22C chemin de l'Espérance, 25000 BESANCON - Tél : 03 81 50 18 19


Abattage à Pontarler


La ville de Pontarlier a choisi d'abattre des arbres en centre ville, par mesure de sécurité.

Elle a fait appel à Vert Tiges, spécialiste de ce type de travaux en milieu urbain.

Découvrez l'article paru dans l'Est Républicain le jeudi 18 févrie 2016.

 

Des arbres dépérissants abattus au Grand Cours et place du Souvenir   Et tombent les arbres…
LES PASSANTS QUI…PA S S A I E N T PA R L EGRAND COURS ET LAPLACE DU SOUVENIR n’ont pas manqué de s’arrêter. Et d’en parler entre eux.
Pensez donc… Abattre deux tilleuls, un marronnier ou même un saule (au camping), tous centenaires, tous majestueux, ça fait un choc. Mais ce que le passant ne voit pas, contrairement aux experts qui se chargent de ces travaux d’abattage, c’est que ces arbres, si jolis soient-ils, « sont mourants», explique Jean-Marie Vieille, le patron de VertTiges Élagages, la société bisontine qui se charge de ces délicates tâches. Et des arbres mourants, pourris de l’intérieur, représentent une
menace, pas forcément visible mais bien réelle pour les piétons…
« L’abattage s’effectue par démontage. C’est-à-dire que l’on coupe les arbres morceau par morceau. Depuis le sommet jusqu’au tronc », reprend le Bisontin. Ceci expliquant cela, les périmètres de sécurité ont été délimités.
Au Grand Cours, pas de souci, mais sur la place du Souvenir, la rue de Doubs, en direction de Doubs, a été coupée à la circulation. C’estpréférable dans la mesure ou  l’un des deux arbres se trouve en bordure de route…Là aussi, les branches on été coupées. Puis vient la partie encore plus délicate que les autres : celle du tronc. Qu’il faudra faire tomber sur la place. Pour assurer le coup, les paysagistes ont installé un dispositif qui attire l’oeil, à savoir encorder l’arbre à l’un des véhicules.
Entre les deux, sur un autre arbre, une poulie qui permettra de donner plus de force de traction, et de faire tomber l’arbre dans la direction voulue…
Remplacés par un copalme d’Amérique et deux tilleuls

Craaaac. Le tronc tombe dans un bruit déchirant. Reste à débiter son tronc et faire place nette en envoyant toutes les petites branches dans le broyeur.
Forcément, ça laisse un sacré vide. Lequel sera bientôt comblé puisque la ville, dans le cadre de l’entretien de ses espaces verts, s’est engagée à en replanter d’autres. Ainsi, deux nouveaux tilleuls et un copalme d’Amérique (qui
font culminent déjà à 2,50 mètres de haut) prendront bientôt racine en lieu et place de ceux abattus. Au
printemps. On n’est pas à Pontarlier, ville verte et nature, pour rien… En revanche, rien de nouveau au camping, qui profitera de l’opération pour répour réorganiser ses emplacements. B.J. Est Républicain du jeudi 18 février 2016